Écrivain des deux rives

Aleksandar Hemon, un écrivain de la diaspora, engagé dans deux cultures

| |

Aleksandar Hemon a choisi de vivre aux États-Unis quand la guerre en Bosnie-Herzégovine a débuté. Devenu un écrivain mondialement reconnu, il porte un regard sans concession sur les dérives nationalistes des pays issus de l’éclatement yougoslave mais aussi sur la démocratie américaine, pervertie par un libéralisme qui laisse les plus fragiles au bord de la route. Entretien.

Propos recueillis par Vujica Ognjenović L’écrivain américano-bosnien Aleksandar Hemon est l’un des auteurs originaire de l’ancienne Yougoslavie les plus reconnus à l’international. Né en 1964, il grandit à Sarajevo, où il fait des études de littérature à la faculté de philologie. Quand la guerre éclate en Bosnie-Herzégovine, il se trouve aux États-Unis pour des raisons professionnelles. Il choisit de ne pas rentrer dans son pays natal et de rester à Chicago. Hemon écrit en anglais. Il s’est fait connaître pour son recueil de nouvelles De l’esprit chez les abrutis, puis pour L’espoir est une chose ridicule, Le projet Lazarus, Amour et obstacles, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous