Le Courrier des Balkans

Albin Kurti : « le Kosovo a besoin d’institutions souveraines et démocratiques »

| |

Le mouvement Vetëvendosja appelait au boycott des élections de samedi, qualifiées de « farce démocratique ». Albin Kurti, placé en résidence surveillée depuis six mois, toujours sans jugement, a reçu Le Courrier des Balkans samedi après-midi. Il évoque la corruption des dirigeants albanais, la dérive de la MINUK, l’absence de perspectives du Kosovo, les risques d’une explosion sociale. Rencontre avec un prisonnier politique des Nations Unies.

Propos recueillis par Jean-Arnault Dérens et Philippe Bertinchamps « Je suis libre... Tout autant que le Kosovo est indépendant ! » Albin Kurti éclate de rire. Depuis mai, le leader du mouvement Vetëvendosja (« Autodétermination »), est assigné à résidence surveillée dans une indifférence quasi-générale. Beaucoup aimeraient étouffer sa voix, tant parmi les dirigeants politiques du Kosovo que parmi les responsables de la Mission des Nations Unies au Kosovo (MINUK). Auparavant, Albin Kurti avait déjà passé quatre mois en prison. Selon les juges internationaux chargés de son procès, il représenterait « un danger pour les négociations sur le statut du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous