Le Courrier des Balkans

Albanie : une réforme territoriale qui inquiète les minorités nationales

| |

Le Parlement albanais vient de voter la réforme administrative et territoriale, annoncée comme une mesure phare du gouvernement d’Edi Rama. Pourtant, la nouvelle organisation territoriale inquiète beaucoup les partis des minorités nationales. Grecs et Macédoniens craignent pour leurs droits, les communes où ils étaient majoritaires étant fondues dans de plus grandes entités. État des lieux, d’Himara à Pustec.

Par Ermal Bubullima et Jaklina Naumovski L’Albanie s’étend sur un territoire relativement étroit, mais chaque région se distingue par une identité très forte, en raison du fractionnement du relief et de l’héritage historique. La région d’Himara, sur la côte méridionale du pays, ne fait pas exception à la règle. Connue pour sa résistance aux armées ottomanes, récemment devenue l’un des pôles touristiques les plus importants du sud de l’Albanie, la région d’Himara regroupe la ville d’Himara, et les sept villages de Palasa, Dhermi (Drimadhes), Vuno, Qeparo, Iljas, Kudhes et Piluri. Depuis la fin du XIXe siècle, cette région est l’un des terrains (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous