Koha Jone

Albanie : une réforme de la Constitution sur mesure pour Sali Berisha

| |

La réforme de la Constitution albanaise, adoptée mardi par le Parlement, était devenue l’obsession des politiciens et un interminable sujet de polémiques dans la presse. Pourtant, ce projet unissait Socialistes et Démocrates, au moins sur la réforme électorale, vivement dénoncée par les petits partis qui risquent d’être éliminés du prochain Parlement. Le Premier ministre Sali Berisha est aussi parvenu à réduire les pouvoirs du Président à son profit. L’épilogue d’une histoire aux nombreux rebondissements.

Par Rozeta Rapushi La Constitution albanaise a enfin été amendée, notamment en ce qui concerne la réforme électorale. Le Parlement albanais a approuvé mardi, par 115 voix pour, 17 contre et 3 abstentions, l’ensemble des amendements apportés à la Constitution albanaise. Ainsi, grâce au consensus entre les deux plus grands partis, le Parti démocratique (PD) et le Parti socialiste (PS), il est désormais décidé, et inscrit dans la Constitution, que le système électoral albanais sera proportionnel et régional, que le Président de la République sera élu par une majorité simple des voix au Parlement (70 + 1). D’autre part, le Procureur Général (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous