Osservatorio sui Balcani

Albanie : Sali Berisha veut aussi sa centrale nucléaire

| |

« Nucléaire ? Po, faleminderit ! - Oui, merci ! » Le Premier ministre Sali Berisha rêve de construire une centrale nucléaire en Albanie. Le projet est évoqué depuis plusieurs mois, sans être pris au sérieux, tant les coûts seraient énormes pour l’Albanie. Avec le gouvernement Berlusconi, Berisha a pourtant peut-être trouvé le partenaire idéal. Dirigeants d’opposition et militants écologistes s’inquiètent des risques pour la sécurité et se demandent si Berisha ne veut pas transformer l’Albanie et poubelle et en terrain d’expérimentation énergétique pour le riche voisin d’outre-Adriatique.

Par Marjola Rukaj Depuis quelques mois, le débat sur le système énergétique albanais, totalement obsolète, et les stratégies de gestion des crises s’est enrichi de l’option de l’énergie nucléaire, une nouveauté absolue qui provoque tant l’euphorie que l’incrédulité au sein du monde politique et médiatique. La nouvelle est tombée en plein milieu de l’hiver 2008, alors que les médias albanais annonçaient aux utilisateurs les nouveaux horaires des coupures d’électricité décidés par la Corporation énergétique albanaise (KESH). C’est le Premier ministre lui-même qui l’a annoncée. Avec force arguments, il affirmait avoir déjà trouvé la société disposée à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous