Panorama

Albanie : pourquoi avoir peur du recensement ?

| |

Le recensement prévu en avril n’aura sûrement lieu qu’à l’automne, les dates initialement prévues coïncidant avec celles de la campagne électorale. Et, en Albanie, un recensement suscite toujours beaucoup de craintes, qu’il s’agisse de l’importance des minorités ou des rapports numériques entre les différentes communautés confessionnelles. Les réponses de Genc Pollo, président de la Commission du recensement.

Par Genc Pollo Le prochain recensement, initialement prévu en avril, va-t-il être repoussé à une date ultérieure ? Je pense que ce sera le cas. La Commission centrale du recensement, que j’ai le privilège de présider, a fixé avril 2011 comme date butoir pour le recensement de la population albanaise, de manière à harmoniser cette opération avec celle des autres pays européens. Un décret présidentiel ayant fixé le 8 mai 2011 pour les élections locales, le mois d’avril serait donc dominé par la campagne électorale. Il sera difficile aux mairies et communes de gérer deux choses à la fois. Pourtant, le recensement est important et ne s’effectue qu’une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous