AIM

Albanie : permutation de postes sur l’échiquier politique

| |

La démission du Premier ministre Meta après l’exacerbation des désaccords
avec Fatos Nano, Président du Parti socialiste, laisse un vide
gouvernemental dans la capitale albanaise. Le départ de Monsieur Meta ne
semble pas avoir résolu la crise politique à Tirana, mais au contraire elle
l’a aggravé. L’affrontement entre les groupes opposés au sein du Parti
socialiste au pouvoir a atteint des sommets et aucune solution de compromis
ne pourra durer longtemps.

Par Remzi Lani Après une longue période d’attente passive, Monsieur Meta a lancé une offensive en utilisant la seule arme qu’il avait : la démission. En dépit de ses fortes critiques contre Meta, il semble que Fatos Nano ne s’attendait pas à la démission du Premier ministre. Après la démission de Meta, la course pour le poste de premier ministre a été gagnée par Pandeli Majko, l’actuel Ministre de la Défense qui avait été forcé de quitter le poste de Premier ministre, il y a deux ans après sa défaite devant Fatos Nato à la tête du Parti socialiste. Pandeli Majko, soutenu par le groupe de Meta, a gagné contre Ermelinda Meksi, Ministre pour la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous