Le Courrier des Balkans

Albanie : patrimoine historique, identité nationale et manipulations politiques

| |

Le 30 décembre, des vandales saccageaient les fresques d’Onufri, chef d’oeuvre de l’art post-byzantin du XVIe siècle. S’agissait-il d’un pillage ou d’un acte politique de vandalisme, visant à détruire le patrimoine orthodoxe ? L’opposition et le gouvernement s’accusent mutuellement, mais en Albanie, le patrimoine fait toujours l’objet de toutes les manipulations politiques. L’analyse de l’architecte Nikelina Bineri.

Par Nikelina Bineri, architecte Un événement gravissime pour le patrimoine culturel de l’Albanie a attiré l’attention de l’opinion publique en ce début d’année 2013. L’église orthodoxe de Sainte-Parascève (Shën Premtes), datant du XVI siècle, a été saccagée à deux reprises. L’église en question se situe aux abords du village de Vlash près d’Elbasan. C’est une petite église, de plan simple avec une nef. En plus de sa valeur historique - il s’agit de l’une des rares églises qui nous restent du XVIe siècle - l’exemplarité du monument tient à sa décoration intérieure avec des fresques peintes en 1554 par le célèbre peintre albanais Onufri, qui occupent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous