Albanie : la manifestation de l’opposition sombre dans la violence

| |

Plusieurs dizaines de milliers de sympathisants de l’opposition se sont rassemblés samedi à Tirana. La violence a éclaté dès le début de manifestation, alors que la police avait prévu un dispositif de sécurité exceptionnel. Des manifestants ont tenté de forcer l’entrée des bureaux du Premier ministre.

Mise à jour, 18h30 : Les violences ont éclaté dès le début du rassemblement, la police tentant de disperser les manifestants en tirant des gaz lacrymogène. Un groupe de manifestants a réussi à franchir le cordon de police et a essayé de forcer l’entrée des bureaux du Premier ministre, mais ils ont rapidement été dispersés. Les ambassades de l’Union européenne et des États-Unis ont dénoncé les violences. Lulzim Basha, le chef du Parti démocratique (PD), dénonce la mise en scène de ces violences par le gouvernement : « Des actes de violence ont été commis dans le cadre du scénario de violence d’Edi Rama. J’appelle la police à protéger la vie des citoyens et à ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous