AIM

Albanie-Macédoine-Monténégro : Relations triangulaires

| |

Un des effets les plus importants et cependant contraire aux intentions de
Slobodan Milosevic - lorsqu’il a lancé la bombe humaine constituée par les
réfugiés en direction de l’Albanie, de la Macédoine et du Monténégro - est
le rapprochement qui s’est produit entre les capitales de ces trois pays.
Milosevic avait pensé que le puissant flot de réfugiés ; jusqu’à 15 à 20%
de la population des trois pays - ébranlerait leurs structures internes et
provoquerait des tensions entre les états, au point de déstabiliser
gravement la région.

De plus, et contrairement à ce qu’on pouvait attendre, l’état, qui selon les calculs de Belgrade aurait dû être l’épicentre des ondes de choc dans les relations entre les trois états, en l’occurrence l’Albanie, a pris l’initiative de susciter un nouveau rapprochement dans les relations entre ces trois états. Le Premier Ministre albanais, Majko, en évaluant la situation créée par la guerre au Kosovo et le problème des réfugiés, a exprimé sa volonté de bâtir un nouveau type de relations trilatérales. Bien entendu, il existe aussi un élément catalyseur représenté par la préoccupation de l’Occident qui souhaite neutraliser les conséquences politiques et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous