Shekulli

Communisme en Albanie : les fantômes et les polémiques de la Pyramide de Tirana

| |

En plein centre de Tirana, la « Pyramide » construite pour le défunt dictateur Enver Hoxha est au coeur d’une polémique qui déchire l’Albanie : faut-il abattre ce monument qui symbolise la fin de l’ère communiste, comme le veut le Premier ministre Berisha, ou bien, au contraire, rénover ce témoin du passé du pays, comme le réclament nombre d’intellectuels albanais, désormais soutenus par l’UNESCO ?

Par Entela Resuli La Pyramide a été construite en 1988, pour abriter un musée en l’honneur d’Enver Hoxha, dont la statue trônait dans le hall d’entrée. À l’époque, sa construction avait coûté plusieurs millions de dollars. En 1991, la Pyramide est devenue le Centre culturel international, un lieu très important pour les habitants de la capitale albanaise, où étaient organisées des activités culturelles majeures, comme des expositions artistiques et littéraires, des spectacles ou des foires internationales. Depuis 2006, la Pyramide est fermée à la suite d’un décret gouvernemental en vue de laisser place à une transformation ultérieure. En 2004, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous