Tema

Albanie : le gouvernement Berisha veut-il congédier le FMI ?

| |

La mission du Fonds monétaire international (FMI) à Tirana, dont le mandat s’achève en décembre 2008, est au centre d’une polémique déclenchée par l’opposition et les médias. Le gouvernement pourrait choisir de ne pas renouveler le contrat du FMI, dont il demande pourtant l’aide financière pour faire face à la crise. La question de la présence des missions du FMI et de l’OSCE en Albanie est déjà devenue un enjeu de la prochaine campagne électorale.

Par Mero Baze La présence du FMI en Albanie rassure les investisseurs internationaux sur le bon déroulement des réformes financières et sur la capacité de l’administration albanaise à gérer son budget. Elle constitue donc une garantie pour le gouvernement, tout en le gênant. En effet, elle impose des restrictions sur les crédits, les réformes, les hausses de salaires ou les baisses de taxes. Le gouvernement albanais traverse une phase d’euphorie budgétaire. Il a dépassé les quatre milliards d’euros et a réussi à contracter jusqu’à sept cents millions d’euros de crédits auprès de diverses banques, avec l’aval du FMI. Mais, en 2009, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous