Panorama

Albanie : le départ de Sali Berisha, la fin d’une époque

| |

Mercredi 26 juin, Sali Berisha a reconnu sa lourde défaite aux législatives et annoncé, à la surprise générale son retrait de la vie politique. Un choix qui met fin à près d’un quart de siècle d’une carrière au sommet du pouvoir. Son départ laisse la droite albanaise orpheline. Elle va devoir analyser les raisons de son échec pour rebondir, et se trouver rapidement un nouveau chef. Analyse.

Par Blendi Fevziu Qu’elle ne fut pas la surprise de la gauche albanaise devant le résultat du 23 juin ! Sa large victoire fut la confirmation d’une majorité ignorée depuis des années : elle dépasse d’un bon tiers la droite en nombre de députés. La gauche vit donc l’euphorie d’avoir enfin triomphé face à Sali Berisha, la droite, subit le choc de la défaite, sonnée. Aucun de ses dirigeants ne parvient à analyser clairement une telle déconfiture. Pourtant, tous les indices pour désigner un responsable pointent vers la même figure : le chef historique du Parti Démocratique (PD), Sali Berisha. Retrouvez notre dossier : Albanie : la victoire du Parti (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous