Klan

Albanie : la scène politique, pluraliste plus que jamais

| |

L’accord Nano-Berisha était censé mettre fin à une politique conflictuelle en Albanie. Néanmoins, leur initiative ne semble pas couronnée de succès…

Par Andi Bejtja Il y a un an et demi, lorsque le conflit Nano-Meta battait son plein, le chef de l’opposition Sali Berisha a déclaré que la scène politique albanaise comptait trois pôles. Les fidèles du Parti socialiste, inquiets pour l’unité de leur formation, ont tenté de s’opposer à cette idée. Ils le firent, d’une façon toute théorique, jusqu’à l’arrivée d’un président jugé consensuel, Alfred Moisiu. Ilir Meta était l’un des trois initiateurs de cet apparent consensus. Peu de temps avant l’accord passé entre Fatos Nano et Sali Berisha, lors d’un entretien télévisé, il avait déclaré, non sans humour, que la scène politique albanaise allait bientôt devenir « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous