Liberté des médias en Albanie : « le gouvernement veut empêcher la vérité de sortir »

| |

La presse en Albanie est dans un état critique, prise au cou par les attaques du gouvernement socialiste. Après des années de pressions, les journalistes albanais ont oublié comment exercer leur métier de façon professionnelle et dans l’intérêt des citoyens. Entretien avec Arber Hitaj, président de la section albanaise de l’Association des journalistes européens.

Propos recueillis par Katerina Sula CdB : Le 25 mars 2020, la Commission européenne a placé la liberté des médias comme l’une des 15 conditions à remplir pour l’ouverture des négociations d’adhésion. Quelle est la situation de la liberté de la presse en Albanie aujourd’hui ? Arber Hitaj (A.H.) : En Albanie, la liberté de la presse est aussi fragile que la démocratie et malheureusement, elle est en chute libre. Si vous regardez les rapports de Reporters sans Frontières, d’Amnesty International, etc., on remarque que l’Albanie est en déclin constant depuis des années. Le plus inquiétant, c’est le rôle direct joué par le gouvernement dans ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous