Osservatorio sui Balcani

Albanie : la diaspora obtiendra-t-elle le droit de vote avant les élections de 2009 ?

| |

Plus d’un million d’Albanais (un tiers de la population d’Albanie) vivent à l’étranger et constituent un soutien financier vital pour l’économie du pays. Pourtant, Tirana ne leur reconnaît pas le droit de vote. La société civile a rouvert le débat, et les politiques commencent à s’intéresser à cette question qui cache un vivier d’électeurs pour les élections de 2009. L’Osservatorio sui Balcani recueille les opinions des différentes parties, pour et contre ce droit de vote.

Par Marjola Rukaj Plus d’un million de citoyens albanais – soit près du tiers de la population – vit à l’étranger et fait partie de la catégorie dite des « citoyens fantômes », qui ne jouit pas du droit de vote. La Constitution albanaise, en effet, ne prévoit aucune modalité de vote pour ces citoyens résidant à l’étranger. Bien que le phénomène dure depuis presque deux décennies, certains commencent à être interpellés par la négation de ce droit, à l’approche des élections de 2009. Le futur du pays sera bientôt en jeu, le monde politique albanais a pris conscience de l’anomalie qui sacrifie des milliers de votes potentiels, qui pourraient faire la différence (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous