Albanie : Edi Rama, l’électron libre qui veut secouer le Parti socialiste

| |

Deux mois après les élections municipales - ensuite annulées - où il était sorti vainqueur, et suite au Congrès du Parti socialiste, le maire de Tirana, Edi Rama, veut « remuer le Parti ».

Par Edi Rama J’aimerais pouvoir ici m’exprimer sans être interrompu ou devoir répliquer à la salle. C’est une manière de communication qui fait partie des choses qui doivent changer au sein du Parti socialiste, car dans un grand parti démocratique, les membres de la même famille, représentants ou non de la majorité, doivent pouvoir exprimer leurs opinions, qu’elles soient ou non partagées par le public. Il n’y a rien de plus primitif ou de vulgaire que d’accuser d’ingratitude ceux qui s’engagent à servir un parti en proposant leurs opinions, en offrant leurs énergies, et une partie de leur liberté. Je ne pense guère qu’un parti soit une secte, une cour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous