Littérature : Dritëro Agolli, figure tutélaire des lettres albanaises, s’est éteint

| |

Poète avant tout, romancier, scénographe, mais aussi académicien, ancien journaliste, ancien député, Dritëro Agolli fut le « baron » des lettres albanaises du temps du régime d’Enver Hoxha, et pourtant, il parvint toujours à échapper aux contraintes du réalisme socialiste. Il s’est éteint vendredi à Tirana.

Par Belgzim Kamberi L’écrivain s’est éteint à 85 ans à l’hôpital de Tirana, des suites d’une infection pulmonaire. Né en 1931 dans la région de Devolli (Korça), dans le sud de l’Albanie, Dritëro Agolli était considéré comme l’un des plus grands écrivains contemporains albanais. Poète, écrivain, il travailla aussi comme journaliste à Zëri i Popullit, le journal du Parti du Travail, du temps d’Enver Hoxha. Longtemps président de l’Union des écrivains et artistes d’Albanie sous le régime, Dritëro Agolli fut aussi pendant trente ans député au Parlement albanais, avant et après la chute du régime. Souvent perçu comme un apparatchik du régime, ses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous