Gazeta Shqiptare

Albanie : comment enrayer la fuite des cerveaux ?

| |

Attirés par de meilleures conditions de vie et d’emploi, beaucoup de jeunes Albanais qui étudient à l’étranger décident de ne pas revenir au pays. Ce phénomène se rencontre dans tous les pays en voie de développement. La perte de ce capital intellectuel est une tragédie pour l’Albanie. Que faire pour stimuler les retours, et rendre attractives les carrières dans le pays ?

Par Viola Trebicka On dénombre presque 25000 étudiants albanais inscrits dans des universités étrangères, principalement en Europe et aux Etats-Unis. On ne connaît pas les chiffres exacts. Beaucoup d’entre eux, attirés par plus d’opportunités financières et de meilleures conditions de vie ont décidé de ne plus revenir en Albanie. Il suffit de rappeler un article publié dans l’hebdomadaire Klan, il y a quelques mois, qui mentionnait une enquête sur les étudiants albanais à Harvard, où la plupart des étudiants interrogés confirmaient leur intention de rester aux États-Unis, au moins pour quelques temps. Malgré l’absence des données précises, il est évident (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous