BIRN

Albanie : aucun contrôle sur le financement des partis politiques

| |

Les deux principaux partis albanais avancent des budgets officiels de campagne de quelques centaines de milliers d’euros pour les élections locales de 2007, alors qu’ils en auraient dépensé 12 millions ! L’absence de loi sur le financement des partis politiques et les limites des contrôles représentent des obstacles à une véritable démocratisation. Les élus représentent-ils les citoyens ou des groupes d’intérêts ?

Par Dardan Malaj Tirana n’est pas en campagne électorale, mais les affiches installées sur les immeubles résidentiels pour les dernières élections locales sont toujours visibles un peu partout dans la ville. Lors de chaque campagne électorale, de fortes sommes d’argent sont fournies par des donateurs privés aux divers partis politiques afin de payer les inévitables dépenses, comme les consultants privés, la publicité, le personnel de campagne ou les concerts de rock ! Toutefois, alors que la classe politique du pays s’apprête à engager une réforme du système électoral - une exigence importante pour l’Albanie qui souhaite recevoir une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous