Serbie : l’adhésion à l’Otan : un mot d’ordre, « wait and see »

| |

En juin 2011, Belgrade a accueilli une conférence de l’Otan, une première depuis les bombardements de 1999. La Serbie est tiraillée entre plusieurs choix géostratégiques : UE, Non-alignés, Otan, Russie. Les dirigeants ont donc choisi d’attendre. Jusqu’à quand ?

Traduit par Jovana Papović Les représentants du gouvernement assurent que la conférence militaire stratégique qui a eu lieu à Belgrade n’est pas un sommet de l’Otan ; il est néanmoins indéniable que l’initiative qui a poussé à l’instauration de telles réunions une fois par an a été avancée lors d’un véritable sommet de l’Otan, à Riga en 2006. Cela veut dire, entre autres, qu’il est impossible de parler sérieusement de défense, d’armée et d’actions militaires dans cette partie du monde, sans que l’Alliance de l’Atlantique Nord ne s’en mêle. L’opinion publique en est parfaitement consciente, c’est pourquoi il ne faut pas s’étonner des critiques et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous