Ta Nea

À qui est ce gâteau ? Chypre relance la guerre de la baklava

| |

On dit que le meilleur morceau, dans la baklava, c’est la croûte. Ce fameux gâteau continue d’opposer la Grèce et la Turquie, qui en revendiquent toutes deux la paternité. Dernier épisode dans ce long feuilleton : Chypre vient d’ériger la baklava au rang de « pâtisserie nationale ». Une provocation suffisante pour relancer la « guerre de la baklava ».

Par Karolina Papakosta Selon Thanassis Roussos, second cuisinier du restaurant Baxevani d’Athènes, « il n’y pas lieu de s’interroger sur la patrie d’origine de la baklava. De toute façon, ce dessert se cuisine aussi dans tous les pays d’Afrique du Nord. » Il souligne également qu’il s’agit là de deux cultures qui se sont mélangées pendant des siècles et qui ont exercé bien sûr une influence réciproque l’une sur l’autre, « il est donc ainsi prévisible que nous ayons de nombreux points communs, en particulier dans le domaine de la gastronomie. En fait, il n’y a pas de grande différence entre la recette de la baklava turque et celle de la baklava grecque. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous