A la frontière entre la Bulgarie et la Serbie, la rumeur accompagne les réfugiés

| | | |

Depuis que la Hongrie a annoncé son projet de clôture à la frontière avec la Serbie, les tabloïds belgradois et des élus locaux jouent sur la peur. Il y aurait parmi les migrants des « terroristes » de l’État islamique, ou des porteurs du virus de la fièvre Ebola… Reportage à Zaječar, en Serbie orientale, où « 40 000 migrants » étaient attendus.

Par Philippe Bertinchamps et Dalibor Danilović (photos) « La Ville de Zaječar est dans une impasse financière », analyse Sasa Trifunović, rédacteur en chef du site d’information indépendant Istmedia. Au fil des ans, l’activité industrielle s’est peu à peu éteinte. Les grandes cristalleries et les fabriques de porcelaine yougoslaves, autrefois florissantes, ont été laminées à la suite de mauvaises privatisations. « Le salaire mensuel moyen est de 35 000 dinars (moins de 300 euros) et les paies tombent avec plusieurs mois de retard. Les promesses d’investissements étrangers n’ont pas été tenues. Au contraire, les usines ferment à tour de bras. En (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous