Viols de guerre : les « enfants invisibles » de Bosnie-Herzégovine

| |

Durant la guerre de Bosnie-Herzégovine, de 1992 à 1995, on estime qu’environ 7000 enfants sont nés de viols. Aujourd’hui âgés d’une vingtaine d’années, ces jeunes adultes font face à de multiples discriminations, tout en essayant de construire leur propre identité dans un pays toujours divisé.

Par Solenn Cordroc’h Cachés, abandonnés, ou n’ayant pas la moindre idée de leur véritable histoire, ces « enfants invisibles » restent un tabou pour la société bosnienne. Malgré de multiples formes de stigmatisations, certains trouvent la force de faire entendre leur voix pour gagner, sans concessions, une longue bataille semée d’embûches, à la recherche de liberté, du respect de leurs droits et de visibilité. Un combat contre la stigmatisation Si les femmes violées ont pu obtenir le statut de victimes de guerre en 2006 et recevoir un soutien psychologique et social de la part d’ONG, elles subissent encore de nombreux rejets, et restent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous