La Bulgarie, la Russie et les ventes d’armes à l’Ukraine : le vrai du faux

| |

Interrogé sur une éventuelle implication russe dans les explosions de stocks d’armes en République tchèque et en Bulgarie, le ministre russe des Affaires étrangères a préféré contre-attaquer en accusant ces pays de se livrer au commerce de mines antipersonnel. Une information qu’il tenait des « médias occidentaux »... Mais lesquels ? Décryptage.

Par Alexandre Levy Un journaliste russe – visiblement préalablement autorisé – a fini par poser la question au ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Pouvait-il commenter les déclarations du parquet de Sofia sur l’implication éventuelle d’agents russes dans une série d’explosion de stocks d’armes dans le pays ? Sergueï Lavrov a volontiers répondu, même si le sujet de la conférence de presse était tout autre. « Encore heureux qu’on ne nous accuse pas d’avoir tué l’archiduc François-Ferdinand. Mais tout porte à croire que ça ne va pas tarder », a-t-il lancé, provoquant l’hilarité de l’auditoire. Une fois de plus, Sergueï Lavrov a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous