Moldavie : la machine russe à laver de l’argent sale

| |

Blanchir de l’argent est une activité complexe. Entre 2011 et 2014, pas moins de 19 milliards d’euros en provenance de Russie sont passés par un ingénieux système reposant sur la complicité de la justice moldave et la banque Moldindconbank. Les juges russes étant devenus trop chers, la Moldavie s’était imposée comme destination low cost. Le point sur l’enquête de l’OCCRP.

Par Florentin Cassonnet L’argent « sale » est de l’argent légalement inutilisable, car il provient d’une source frauduleuse. L’opération de blanchiment consiste à le faire repasser, par diverses opérations, dans le circuit financier légal. Pour blanchir 19 milliards d’euros, les organisateurs de ce montage ont créé 21 sociétés-écran, c’est-à-dire des entreprises bidon sans activité réelle, basées en Grande-Bretagne, en Nouvelle-Zélande et à Chypre. Une société-écran A a accordé un prêt fictif à une société-écran B (A et B faisant partie des 21), tandis que le prêt était garanti par une entreprise russe C. Puis la société A se mettait en faillite, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous