Cinéma en Moldavie : le voyage introspectif de la jeune réalisatrice Olga Lucovnicova

| |

La réalisatrice moldave Olga Lucovnicova, 29 ans, a reçu l’Ours d’or à Berlin pour son documentaire Nanu Tudor (Oncle Tudor), dans la catégorie court-métrage. Elle parle de son film, des difficultés de faire du cinéma en Moldavie, mais aussi des nouvelles opportunités qui se présentent aux jeunes artistes. Rencontre.

Propos recueillis par Aliona Ciurcă Lecture Le Courrier des Balkans (CdB) : Si vous deviez en faire un bref résumé, que diriez-vous de votre film Nanu Tudor ? Olga Lucovnicova (O.L.) : C’est un voyage introspectif sur mon enfance. Je retrouve ma famille dans la maison de mes ancêtres. J’ai dans cette bâtisse de bons souvenirs mais aussi de moins agréables, et j’ai essayé de les faire revivre grâce à des éléments décoratifs et architecturaux, par des dialogues. J’ai tenté de faire un film poétique, où les symboles visuels et les métaphores prédominent, un film très moldave, je trouve. CdB : Vous avez tout fait vous-même pour ce film... (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous