Grèce : le cinéma, entre productions étrangères à gros budget et système D

| |

Les films grecs cartonnent dans les festivals internationaux mais peinent à trouver leur public. Le gouvernement veut attirer les tournages étrangers mais n’a pas de stratégie pour soutenir la filière nationale. Entretien avec la réalisatrice et productrice Stella Theodoraki.

Propos recueillis par Fabien Perrier Réalisatrice et productrice de cinéma, Stella Theodoraki a été jusqu’en juin 2020 présidente de l’Union des réalisateurs-producteurs grecs (ESPEK). Née à Athènes, elle a étudié l’économie, avant de se plonger dans des études de cinéma à l’école de cinéma d’Athènes et à l’Université de la Sorbonne où elle a obtenu un doctorat sur « l’avant-garde du cinéma des années 1920 ». Scénariste, réalisatrice et productrice, elle est l’une des fondatrices de la société Fantasia Audiovisual LTD. Ses films ont été primés à différents festivals. Stella Theodoraki a également été professeure associée à l’Université de Crète, à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous