Ukraine : les adieux à Marioupol la Grecque

| |

Réduite en ruines par l’agression russe, la ville de Marioupol a été durant des siècles le centre de la communauté grecque d’Ukraine. Son avenir est plus incertain que jamais.

Traduit et adapté par Jad (Article original) « Ce que j’ai vu, j’espère que personne ne le verra jamais plus. Marioupol, c’est Guernica, Grozny, Alep. Marioupol n’est plus », lançait le consul général grec à Marioupol, Manolis Androulakis, au lendemain de son rapatriement. Accueilli en héros à Athènes le 20 mars, il a été le dernier diplomate européen à fuir la zone, essayant jusqu’au bout d’aider la communauté grecque de la ville martyre. Dans les derniers jours de février, alors que les troupes russes avaient déjà avancé vers Marioupol depuis les territoires contrôlés par les sécessionnistes de Donetsk et de Lougansk, les autorités diplomatiques (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous