Turquie : vers une censure des réseaux sociaux

| |

Les réseaux sociaux devaient être « complètement éliminés ou controlés », affirmait le 1er juillet le Président Erdoğan. Une loi visant à renforcer le contrôle des plateformes de médias sociaux a été soumise au Parlement le 22 juillet et finalement adoptée le 29. Rien de très encourageant pour la Turquie où l’accès à certains sites Internet et comptes Twitter est déjà régulièrement bloqué.

Par Claire Corrion Accusant les utilisateurs de Twitter d’avoir insulté sa fille après la naissance de son nouveau-né, Recep Tayyip Erdoğan a reproché à la plateforme de ne pas avoir censuré ces propos. Évoquant des attaques similaires dans le passé, le président turc a ajouté, le 1er juillet lors d’un meeting de l’AKP, que le manque de contrôle des médias sociaux jouait un rôle dans l’augmentation de l’« immoralité ». Estimant que ces plateformes — Twitter mais également YouTube et Netflix — « ne conviennent pas à la Turquie et à notre peuple », il a affirmé vouloir y mettre de l’ordre en légiférant sur le sujet. D’après Özlem Zengin, députée de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous