Turquie : suicides et grèves de la faim pour mettre fin à l’isolement d’Abdullah Öcalan

| |

Des centaines de prisonniers politiques kurdes détenus dans les prisons turques sont en grève de la faim pour demander la levée de l’isolement auquel Abdullah Öcalan, le dirigeant du PKK, est soumis depuis 1999. Beaucoup sont déterminés à mourir plutôt que de céder. Le gouvernement comprendra-t-il que la reprise du dialogue est inéluctable ?

Traduit par Florentin Cassonnet Des centaines de détenus kurdes emprisonnés dans les prisons turques sont en grève de la faim depuis décembre 2018. Ils demandent au gouvernement de mettre fin à l’isolement du chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Abdullah Öcalan et d’autoriser les membres de sa famille et ses avocats à lui rendre visite en prison. Abdullah Öcalan est à l’isolement depuis 1999 sur la prison de l’île d’İmralı, en mer de Marmara. Leyla Güven, 55 ans, députée du Parti démocratique des peuples (HDP, gauche pro-kurde), a été la première à lancer le mouvement en prison en novembre dernier en commençant une grève de la faim, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous