Turquie : le pouvoir réprime violemment les manifestations étudiantes

|

La mobilisation ne faiblit pas depuis un mois à l’Université du Bosphore, l’une des plus prestigieuses d’Istanbul, contre sa reprise en main par le clan du président Erdoğan. La tension est encore montée d’un cran après le soutien des étudiants à la lutte LGBT. Et la police se déchaîne ces derniers jours.

Par la rédaction (Avec Balkan Insight) – Mardi, ils étaient encore des milliers de policiers anti-émeutes face à quelques centaines d’étudiants rassemblés devant l’Université du Bosphore, le « Harvard de Turquie », qui dénoncent, depuis le 4 janvier, la nomination d’un nouveau recteur, Melih Bulu, proche du pouvoir de Recep Tayyip Erdoğan. Les forces de l’ordre n’ont pas hésité, une fois de plus, à utiliser la manière forte pour déloger les protestataires : balles en caoutchouc, gaz lacrymogènes et coups de matraques. On compte plusieurs dizaines de blessés parmi les étudiants, ainsi que plusieurs journalistes et habitants du quartier. La police (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous