Turquie : après le référendum, la jeunesse réplique

| |

Après la victoire étriquée du Président Recep Tayyip Erdoğan lors du référendum constitutionnelle de dimanche, la jeunesse d’Istanbul est descendue dans les rues. Peu de chance que la mobilisation des deux derniers jours suffise à inverser le résultat du scrutin mais ces mobilisations soulignent qu’une opposition est toujours vivante en Turquie.

Par Claire Corrion Dimanche soir, 21h à Kadıköy. Les chaines de télévision des cafés et restaurants de ce quartier branché d’Istanbul relayaient la nouvelle : avec un peu plus de 51% de « Oui », les Turcs ont approuvé le changement de Constitution. Le Président Recep Tayyip Erdoğan a gagné son pari et va pouvoir mettre en place son régime présidentiel. Dans ce quartier de la rive asiatique d’Istanbul où le « Non » l’a majoritairement emporté, la défaite passe mal. Rapidement, les jeunes s’expriment. À la terrasse d’un café, une vingtaine de personnes entonnent Bella Ciao, un hymne à la liberté, celui de la jeunesse de Gezi, qui près de quatre ans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous