Turquie : à Istanbul, « le jour se lève » dans le quartier balkanique de Yıldırım

| |

Le 23 juin dernier, Ekrem İmamoğlu, le candidat du parti d’opposition CHP, a été élu maire d’Istanbul. Dans le quartier de Yıldırım à majorité balkanique, les habitants, pour la plupart Bosniaques ou Macédoniens, ont entonné un tube yougoslave bien connu, Jutro je, « Le jour se lève ».

Par Anna Marquer-Passicot et Nikola Radić Mécontent que la mairie d’Istanbul échappe de peu au contrôle du Parti de la Justice et du Développement (AKP), le Président turc Recep Tayyip Erdoğan avait fait invalider les élections municipales du 31 mars au prétexte d’irrégularités dans leur déroulement. La stratégie n’a pas été concluante puisque les nouvelles élections qui se sont tenues le 23 juin ont permis aux Stambouliotes de confirmer leur choix, et ce de manière bien plus franche : Ekrem İmamoğlu, le candidat de l’opposition, du Parti républicain du Peuple (CHP), a remporté la mairie d’Istanbul à 54,21% contre 44,99 pour Binali Yıldırım, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous