Turquie : comment Erdoğan utilise la menace des réfugiés

| |

La Turquie accueille 3,6 millions de réfugiés syriens et Recep Tayyip Erdoğan menace régulièrement l’UE d’ouvrir ses frontières. Loin de sa politique de porte ouverte des débuts, le président turc souhaite désormais créer – avec le soutien de Bruxelles – une zone tampon dans le nord de la Syrie, pour commencer à rapatrier ces réfugiés. Juliette Tolay, professeure de sciences politiques, revient pour le Courrier des Balkans sur l’instrumentalisation de la politique migratoire turque, ses contradictions et les impacts sur la situation des réfugiés syriens en Turquie.

Juliette Tolay est professeure de sciences politiques à l’Université de Penn State Harrisburg (États-Unis). Elle a notamment publié, avec Bayram Balci, « La Turquie face aux réfugiés syriens : entre engagement humanitaire et instrumentalisation politique », Les Études du Ceri, 225 (2016) et, avec Laura Batalla, « Towards Long-Term Solidarity with Syrian Refugees ? Turkey’s Policy Response and Challenges », Atlantic Council, (2018). Courrier des Balkans (CdB) : Recep Tayyip Erdoğan menace régulièrement d’ouvrir ses frontières. La crise des réfugiés semble être pour lui un moyen de manipuler l’Union européenne (UE)... Juliette Tolay (J.T.) : Avec d’autres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous