TurkStream russe contre TAP azéri : la guerre du gaz fait rage dans les Balkans

|

« Un grand jour pour la Serbie. » Voilà comment le président Aleksandar Vučić a célébré le 1er janvier la mise en service du tronçon serbe du gazoduc russe TurkStream. Peu après, le premier ministre bulgare Boïko Borissov se précipitait d’annoncer l’arrivée de gaz en provenance d’Azerbaïdjan, via le gazoduc trans-adriatique (TAP).

Par la rédaction (Avec agences) - Le 1er janvier, Aleksandar Vučić a inauguré en grande pompe le tronçon du gazoduc russe TurkStream qui traverse la Serbie, entre Zaječar, à la frontière bulgare, et Horgoš, à la frontière hongroise, sur un peu plus de 400 km. « Un grand jour pour la Serbie », s’est félicité le président serbe sur Instagram. Selon l’homme fort de Belgrade, ce gazoduc est une « clé du développement futur de la Serbie », qui doit permettre d’assurer « [sa] stabilité et [sa] sécurité énergétique ». À l’antenne de la radio-télévision publique, l’ambassadeur russe en Serbie a été encore plus loin, avançant que TurkStream assurerait « la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous