Pillage d’antiquités : un vaste réseau de trafiquants démantelé en Bulgarie

| |

Le réseau de trafiquants pillaient des sites archéologiques en Bulgarie et en Turquie, puis revendaient les objets en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne grâce à des complicités internationales. Il vient d’être démantelé. Au total, 40 personnes sont inculpées pour trafics d’oeuvres d’art en bande organisée.

Il a fallu un an et demi de filature pour arriver à mettre la main sur plus de 5 600 objets dérobés par les trafiquants, tous de grande valeur historique et culturelle. Le butin comprend des pièces de monnaie, des vases en métal et en céramique, des boucles d’oreilles, des bagues en or et en argent. La police a aussi saisi 40 ordinateurs, 20 détecteurs de métaux et d’autres matériels utilisés par les pillards. L’enquête menée conjointement par la Bulgarie et la France a commencé en 2016, puis elle s’est élargie avec l’assistance des autorités turques et du Southeast European Law Enforcement Centre (SELEC). Les descentes de police et les arrestations ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous