Grèce : la mémoire de la déportation des Juifs de Thessalonique

| |

Le 15 mars 1943, le premier convoi de déportés juifs partait de Thessalonique pour Auschwitz. Issu d’une famille juive salonicienne, le médecin français Maurice Soustiel essaie de retrouver les bribes de l’histoire familiale et de transmettre une mémoire refoulée par le traumatisme. Entretien.

Maurice Soustiel est médecin urgentiste, spécialiste de l’hypnothérapie médicale. Il est aussi l’auteur du livre 146, boulevard Haussmann (MED, 2018), où il retrace son histoire familiale : comment son père, Joseph, Juif de Thessalonique, a survécu à la Seconde Guerre mondiale après s’être installé en France dans les années 1920, comment sa mère de naissance catholique, mais adoptée par un Juif, puis mariée à un Juif, s’est retrouvée elle aussi menacée par les lois de Vichy, et comment Emanuele Brunatto, un Italien qui pourtant fréquentait des nazis, a tout mis en œuvre pour les sauver. Maurice Soustiel interroge son identité, la figure du « sauveur », la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous