Théâtre et politique au Monténégro : qui a peur de Pier Paolo Pasolini ?

| |

Pier Paolo Pasolini met en scène le Jugement dernier : l’ancienne mairie (DPS) de Podgorica a retiré tout soutien à cette création théâtrale dès l’instant où est apparu le personnage du président du Monténégro... Un scandale de censure qui en dit long sur les relations entre l’art et la politique.

Traduit par Nikola Radić (article original) | Adapté par la rédaction Les répétitions de la nouvelle pièce de Zlatko Paković avaient bien commencé jusqu’à ce qu’apparaisse le personnage du président du Monténégro. Aussitôt, le secrétariat à la culture et aux sports de la Ville de Podgorica a informé la troupe qu’il retirait son soutien, la privant de fonds et d’espace de répétition. L’avant-première publique de la pièce a finalement eu lieu le samedi 22 octobre, à la veille des élections municipales. Slaviša Grubiša est le comédien qui incarne le personnage du président du Monténégro et celui du métropolite de l’Église orthodoxe serbe. Vijesti (V.) : (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous