Taxes douanières : embrouilles au sommet entre Washington et Pristina

| |

Jamais les relations entre les États-Unis et le Kosovo n’avaient été aussi mauvaises. Les diplomates de Washington ont tancé la décision de Pristina de maintenir des taxes douanières sur les importations de Bosnie-Herzégovine et de Serbie, mais le Premier ministre Ramush Haradinaj a répété que ces dernières resteraient en place tant que la Serbie ne reconnaitrait pas l’indépendance proclamée en 2008.

(Avec Balkan Insight) – « Nous avons expliqué notre position, j’aime l’Amérique mais je ne vais pas céder à la Serbie et à la Russie », a déclaré mardi 12 février le Premier ministre Ramush Haradinaj, après une rencontre avec l’ambassadeur des États-Unis, Philip Kosnett. Le chef de l’exécutif du Kosovo ne semble donc pas avoir été impressionné par la lettre signée par le secrétaire d’État adjoint Matthew Palmer, par Laura Cooper, vice-adjointe au chef du Département de la Défense, et par le directeur pour les affaires européennes John Erath, dans laquelle ces derniers avertissaient que le Kosovo mettait ses relations avec les États-Unis en danger en maintenant la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous