« Ta grand-mère était à Trianon ! » : la mémoire à l’épreuve de l’Histoire

| |

Remonter le fil d’une histoire familiale, qui s’entremêle avec ceux de l’histoire de la Transylvanie et de la Roumanie... Eleonora Lemeny-Rozvan, doctoresse en philosophie, féministe de la première heure, la grand-mère de notre correspondant Nicolas Trifon, a assisté à la signature du traité de Trianon, le 4 juin 1920.

PS : qu’en est-il du réflexe anti-hongrois en Roumanie ? Soixante-quinze ans après la restitution de la « Transylvanie du nord » à la Roumanie, qu’en est-il du réflexe anti-hongrois en Roumanie ? Les surenchères nationalistes sous Ceauşescu et celles, non moins allusives et cyniques, de ceux qui lui ont succédé sur le danger révisionniste hongrois ont eu un effet contradictoire. À force d’en faire trop, les apprentis patriotes lassent quand ils ne suscitent un retour contraire à celui attendu… Le changement de l’état d’esprit des jeunes générations me semble assez net. J’ai pu le constater à l’occasion du centenaire de l’union de 1918 lorsque j’ai été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous