Venezuela : pour les États-Unis, « la Serbie est du mauvais côté de l’histoire »

| |

Un tweet de l’ambassadeur des États-Unis à Belgrade, critiquant le refus de la Serbie de reconnaître Juan Guaidó comme président par intérim du Venezuela, a provoqué l’ire du pouvoir, qui affirme que personne ne peut lui dicter sa politique étrangère à la Serbie.

« Le peuple du Venezuela meurt de faim sous le gouvernement illégitime du régime dictatorial. Plus de 50 pays d’Amérique latine, d’Amérique du Nord et d’Europe occidentale se sont joints au peuple vénézuélien et au Président par intérim Guaido. La Serbie est du mauvais côté de l’histoire. » Ce tweet, publié mercredi par Kyle Scott, l’ambassadeur des États-Unis à Belgrade, passe mal en Serbie. Ces propos, peu diplomatiques, ont aussitôt fait réagir le ministre serbe des Affaires étrangères Ivica Dačić. Il a qualifié ce tweet d’« exemple classique de grande puissance discutant avec les autres ». « Ce n’est pas une façon appropriée de s’adresser à la Serbie », (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous