TPIY : l’enquête sur le suicide de Slobodan Praljak est close

| |

L’enquête sur le suicide de Slobodan Praljak en pleine audience du TPIY, le 29 novembre 2017, n’a pas réussi à établir de quelle manière ni à quel moment l’ancien chef croate d’Herzégovine s’était procuré du cyanure de potassium. Aucune infraction pénale n’a donc pu être établie.

Mercredi 29 novembre 2017, le condamné Slobodan Praljak était présent lorsque la Chambre d’appel du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) a rendu son verdict confirmant sa condamnation pour crimes de guerre. Aussitôt, le Croate d’Herzégovine s’est levé, a déclaré qu’il « n’était pas un criminel de guerre », puis a bu le contenu d’une petite fiole avant de s’effondrer. Son décès était officiellement confirmé deux heures plus tard à l’hôpital de Westeinde. Le même jour, le TPIY a intenté une action en justice auprès du Parquet national à La Haye afin d’ouvrir une enquête sur le décès non naturel de Slobodan Praljak. Liées à cette mort, deux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous