TPIY : l’enquête sur le suicide de Slobodan Praljak est close

| |

L’enquête sur le suicide de Slobodan Praljak en pleine audience du TPIY, le 29 novembre 2017, n’a pas réussi à établir de quelle manière ni à quel moment l’ancien chef croate d’Herzégovine s’était procuré du cyanure de potassium. Aucune infraction pénale n’a donc pu être établie.

Rien de significatif n’apparaît non plus sur les caméras de surveillance ni de la prison et du TPIY : à aucun moment, on ne peut voir de bouteille ou quelque chose de similaire en la possession du condamné, ni quelqu’un lui en remettre une. De plus, lors des différentes perquisitions effectuées ce jour-là, rien de spécial n’a été remarqué. Sur les vidéos de la salle d’audience, il n’est en outre pas possible de bien distinguer d’où cette fiole a été sortie. Avant le procès, Slobodan Praljak avait passé quelques instants dans deux salles sans caméra de surveillance, les toilettes et une salle d’attente. Or, lors des perquisitions ultérieures, rien n’a été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous