Stupeur et incompréhension en Macédoine du Nord après l’attentat de Vienne

| |

Trois jours après l’attaque de Vienne, c’est encore l’incompréhension qui domine en Macédoine du Nord, pays d’où était originaire la famille du tireur, Kujtim Fejzulaj. Adolescent sans histoire, ce dernier aurait arrêté sa scolarité il y a quelques années et plus récemment coupé les relations avec ses proches. Témoignages.

Trois jours après l’attaque qui a frappé Vienne le 2 novembre, c’est toujours la stupeur qui domine en Macédoine du Nord, et dans le petit village de Čelopek, au sud de Tetovo, d’où sont originaires les grands-parents du tueur Kujtim Fejzulaj. Le maire de la municipalité de Brvenica, Enver Pajaziti, parle d’une famille « agréable ». « Nous sommes tous choqués, car ce sont des gens sympas », explique-t-il. « Le grand-père a déménagé en Autriche au début des années 1980, et personne ne connaissait vraiment le jeune [Kujtim]. J’ai demandé aux jeunes du village, mais personne ne se souvient de la dernière fois qu’il a été vu ici. Il n’avait pas d’ami dans le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous