Srebrenica : la justice reconnaît la « responsabilité partielle » des Pays-Bas

| |

Les Pays-Bas sont « partiellement » responsables de la mort de 350 hommes de Srebrenica, que les Casques bleus néerlandais avaient expulsé de leur base le 13 juillet 1995. La décision de la Cour d’appel de La Haye vient clore dix années de procédure, mais suscite la colère des Mères de Srebrenica, qui dénoncent une « discrimination parmi les victimes ».

La Cour d’appel de La Haye a confirmé ce mardi que l’État néerlandais était « partiellement responsable » de la mort de 350 Musulmans de Srebrenica, des hommes qui avaient trouvé refuge dans la caserne du Dutchbat, le bataillon néerlandais des Casques bleus de la FORPRONU. Le 13 juillet 1995, alors que la ville était déjà tombée aux mains des forces serbes du général Ratko Mladić, les soldats des Pays-Bas avaient décidé de les expulser de la base, les condamnant à une mort certaine. « La Cour estime que l’État néerlandais a agi illégalement » et le « condamne à verser une compensation partielle » aux familles des victimes, a déclaré la juge Gepke Dulek, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous