Entre l’UE et les Balkans, un Sommet pour rien ?

|

Pas un mot sur l’élargissement, mais de nouvelles promesses d’investissements dans les infrastructures et une seule vraie priorité : la sécurité et la lutte contre les migrations. Le Sommet Union européenne-Balkans de Sofia se solde par un bilan politique quasiment nul, bien loin des espérances qu’avait suscitée cette rencontre.

Par la rédaction Les mots « intégration » et « élargissement » sont les grands absents de la déclaration finale adoptée par les 28 dirigeants européens, et « approuvée » par leur six « partenaires » balkaniques - ce terme de « partenaire » étant lui-même trouvé pour éviter de parler d’États et ne pas froisser les susceptibilités espagnoles sur le Kosovo. En lieu et place, le texte met l’accent sur la sécurité, l’économie digitale et l’investissement tout en rappelant, une énième fois et pour la forme, sa détermination « à renforcer et intensifier son engagement à tous les niveaux pour soutenir la transformation politique, économique et sociale des Balkans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous