Islam et icônes : la Bulgarie se fâche avec le Louvre

| |

La nouvelle est tombée comme un couperet en début de semaine : Sofia a annulé l’exposition prévue au Louvre cet été sur les Arts et cultures en Bulgarie ottomane du XVIe au XVIIIe siècle. Pour le musée français, il s’agissait d’illustrer les liens culturels entre chrétiens et musulmans. Mais côté bulgare, on conteste cette vision. Explications.

Par Alexandre Lévy Il n’y aura pas de « troisième » exposition bulgare au Louvre. Après le succès incontesté de l’Épopée des Thraces (2015), classée parmi les cinq exposition étrangères les plus intéressantes du prestigieux musée français, et le Trésor de Preslav (2018), portant sur le premier Royaume bulgare (681-1018), l’exposition « Arts et cultures en Bulgarie (XVIe-XVIIIe siècle) », prévue à l’été 2020, n’aura pas lieu, à la demande des autorités de Sofia. « Elle est définitivement reportée », a annoncé le 12 février le ministre de la Culture, Boïl Banov, par ailleurs acteur et metteur en scène. Le ministre a expliqué le faux bond des Bulgares par le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous