Slovénie : quand un avocat anti-avortement conduit des pères en colère à Strasbourg

| |

Un collectif de pères déboutés par la justice slovène en appelle à la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) : ils s’estiment victimes, dans les procédures de divorce, d’une discrimination de genre « orchestrée par une justice et des services sociaux dominés par les femmes ». Leur avocat : le sulfureux Boštjan M. Zupančič, ancien juge à Strasbourg connu pour ses prises de position ultra-conservatrices.

Par Charles Nonne L’affaire aurait pu rester anecdotique : une obscure association « pour les enfants, la paternité et la vérité » (DOOR), fondée en 2016, a décidé de traduire la Slovénie devant la CEDH pour discrimination institutionnelle lors des procédures judiciaires de divorce. La requête a été discrètement déposée le 6 juillet dernier et annoncé lors d’une conférence de presse le 24 septembre. À l’origine, une pétition lancée le 29 mars 2018 par la DOOR et adressée au gouvernement, à la justice et aux services sociaux. Les quelque 900 signataires y dénoncent un système favorable aux mères durant les procédures de divorce, favorisant le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous