Slovénie : ces réfugiés que personne ne veut accueillir dans sa commune

| |

Au titre du Règlement de Dublin et des quotas européens, la Slovénie doit accueillir plusieurs dizaines de nouveaux réfugiés. Une obligation pas si simple à remplir, alors que les structures d’accueil adéquates font défaut et que la population locale se montre plutôt réticente. Dernier exemple à Škofije, près de la côte adriatique.

Par Charles Nonne Lors de l’arrivée de la première vague massive de réfugiés à l’automne 2015, la Slovénie avait dressé la liste de toutes les infrastructures publiques susceptibles de les accueillir : centres d’accueil conventionnés, centres de réception de la police, écoles, voire hôtels ou boulangeries désaffectées. Les capacités du pays restaient tout de même limitées et le gouvernement a rapidement multiplié les appels aux propriétaires privés. Aujourd’hui, c’est par la négociation qu’il espère acquérir davantage d’infrastructures d’accueil des demandeurs d’asile. La location des logements destinés à devenir des centres d’accueil ou des « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous