Slovénie : la coalition au pouvoir divisée sur le Venezuela

| |

L’Albanie, le Kosovo puis la Roumanie ont suivi les Etats-Unis en reconnaissant Juan Guaidó comme président du Venezuela ; à l’inverse, la Serbie appelle au respect de la constitution vénézuélienne. En Slovénie, la coalition gouvernementale se divise sur la question.

Par Charles Nonne Ce qui était supposé n’être qu’une formalité est devenue l’objet d’un brûlant débat. Début février, la Slovénie semblait pourtant sur le point de devenir le 17e État de l’Union européenne à reconnaître le président de l’Assemblée nationale vénézuélienne, Juan Guaidó, comme président de la République bolivarienne. Le 4 février dernier, le ministre des Affaires étrangères Miro Cerar expliquait même que Nicolás Maduro « s’accroche au pouvoir de façon illégitime et non-démocratique », assurant que « la Slovénie rejoin[drait] les appels au déclenchement d’un processus politique qui conduira à des élections libres et au rétablissement de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous